DE L’IMPUISSANCE PARENTALE AU MENSONGE PARENTAL

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email

Ou quand l’incertitude empêche de concevoir l’action…

 

 

En 1974, dans un entretien sur la question du totalitarisme, Hannah Arendt écrivait ceci : « Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d’agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger ».

 

 

UNE DATE… MAIS BEAUCOUP DE ????

Encore une fois, confinés dans la cabine, la tempête épidémique continue de rugir tout autour.

Nous avons compris, qu’au-delà des gestes nécessaires à la survie quotidienne, il convenait d’ENVISAGER le futur, de lui donner un visage, de se le REPRÉSENTER pour pouvoir y concevoir une ACTION, comme un antidote à l’angoisse. Comme l’ANTICIPATION d’un retour à tout ce qui nous rattache à la VIE.

Cette représentation d’un futur actif étant la condition absolue pour ne pas sombrer dans le désarroi, le découragement, pire la dépression… mais ça n’est pas si facile !!! Une sourde angoisse nous retient ou nous rattrape trop souvent. Alors nous nous tournons tantôt vers l’Italie, c’est la catastrophe… tantôt vers l’Extrême-Orient comme une sorte de météo prédicatrice de notre avenir…

Les bulletins météo sont donc plus que nécessaires pour oser concevoir le retour sur le pont. Bien qu’on meure d’envie de déroger aux règles et de sortir quand même … d’autant que le soleil nous envoûte et nous ravit peu à peu de sa chaleur…

Mais nous ne cédons pas. Nous restons chez nous ! Il nous faut impérativement savoir comment la météo va évoluer, pour que nous puissions sortir de la torpeur qui nous guette.

Dans Vendredi ou les Limbes du Pacifique, Michel Tournier décrit très bien la torpeur qui frôle Robinson Crusoé. Rappelez-vous ! Rappelons-nous ! Et restons encore chez nous… !

Nous sommes nous aussi comme Robinson, coupés du calendrier des hommes, parfois confus voire éloignés de la raison, seuls suspendus au rythme des informations qu’on veut bien nous donner…

 

IL FAUDRAIT AVOIR ABSOLUMENT CONFIANCE DANS CES BULLETINS METEO, et donc dans l’ÉMETTEUR de ces bulletins.

 

Mais si ces bulletins, à propos des mêmes situations, disent TANTÔT BLANC TANTÔT NOIR, tantôt oui tantôt non – un masque pas de masque, des gants pas de gants, dans l’air pas dans l’air, chloroquine pas chloroquine, etc. -, nous risquons d’être dans une SIDÉRATION paralysante. Loin de la communauté des Hommes. Une sidération paralysante de l’esprit, de la volonté, du système nerveux et a fortiori du corps… Certains d’entre nous le sont déjà…

Il faut aujourd’hui nous prévenir de ce risque de sidération, si facile à prendre pourtant….

…Alors si nous ne croyons plus aux Bulletins de la Météorologie Nationale, nous allons nous terrer au fond de notre cabine.

Et malgré soi, vont se former en nous des souvenirs de vieux récits légendaires, terrifiants, sur les Naufrageurs, de Bretagne ou de Cornouailles… Ces naufrageurs qui disposaient de faux phares dans la nuit pour faire échouer des navires sur les récifs afin de les piller… N’est-ce vraiment qu’une légende ? C’est à se le demander parfois… !

 

Comment ne pas sombrer dans ce désarrimage mental ?

 

En cherchant au fond de soi NOS PROPRES RESSOURCES de connaissances sur les vents et les pressions atmosphériques.

Avant tout : avoir un baromètre personnel à bord.

 

A SUIVRE COURS PRATIQUE DE MÉTÉOROLOGIE PERSONNELLE DANS LE PROCHAIN ARTICLE… En attendant, n’hésitez pas à me retrouver sur lien doctolib et sur lien Qare si le moindre avis de tempête se fait sentir !

Articles récents

Recevoir l'actualité santé et bien-être

Votre e-mail ne sera jamais cédé à des tiers, il n’a vocation qu’à recevoir des nouvelles de Foods for Mood.

Fermer